Quesa

Un lieu de rêve

Quesa est située dans une vallée entourée de vergers fertiles, irrigués par la Fuente de la Mina (une mine qui mène à l’actuelle Plaza Diputación). En face, se trouve le lavoir municipal et le bassin d’irrigation, d’où un canal d’irrigation distribue l’eau à la « Huerta del Lugar » : c’est l’héritage des morisques. La Quesa a été repeuplée avec des colons d’origine aragonaise, bien qu’elle ait été sur le point de disparaître à cause d’une épidémie en 1690. Une seule famille est restée, les Garcías, jusqu’à ce que le lieu soit repeuplé et que le Saint Sacrement soit apporté de Bicorp (1695), ce qui a donné lieu à la fête de la Reserva (février). Dès lors, le village s’est développé sous la forme de rues longues et étroites, qui conservent encore leurs « cambras » (chambres), balcons, ornements en fer forgé et autres éléments typiques de l’architecture méditerranéenne traditionnelle. D’une époque plus moderne, on trouve le bâtiment colonial connu sous le nom de Casa de las Palmeras (maison des palmiers), sur l’Avenida Valencia.

L’église de San Antonio Abad (XVIIIe siècle), avec une coupole sur pendentifs et un style relativement austère, conserve un splendide autel baroque dans le transept, construit en 1787. À côté de l’église se trouve un curieux et étroit grand chemin. Le clocher conserve le mécanisme original de l’horloge en état de marche. Sur la colline près du village se trouvent les vestiges du pisé islamique du château de Quesa (XIe siècle) et belvédère de l’ermitage de la Cruz. Mais, sans aucun doute, l’une des valeurs patrimoniales les plus intéressantes est l’ensemble de canaux d’irrigation et de terrasses de la Huerta del Lugar, un lieu qui invite également à la promenade.

À l’entrée du village, l’office de tourisme abrite un intéressant musée consacré à l’œuvre picturale d’Alberto Hernández et de Mercedes Rubio. Ce sont des œuvres d’une grande force chromatique, inspirées de l’iconographie romane et gothique catalane. Le bâtiment lui-même accueille des expositions temporaires de toutes sortes.

Nous pouvons compléter la visite en dégustant les célèbres gazpachos quesinos ou « torrá » (grillades) de viande et de charcuterie dans l’un des restaurants de Quesa.

Quesa célèbre la San Antón (janvier), avec son entrée spectaculaire de pins pour élever le feu de joie, La Reserva avec une foire et une reconstitution historique (déclarée d’intérêt touristique) et les fêtes patronales (août) au Christ de la Salud (santé), à la Divina Aurora, à la Vierge del Rosario et à la Santa Cruz, avec un défilé de Maures et de Chrétiens.

Los Charcos de Quesa est sans doute le lieu le plus emblématique, connu pour ses piscines et ses cascades d’une beauté paradisiaque, il offre les services d’une zone de loisirs, de zones d’escalade et de la via ferrata « Los Fresnos ». Le site est situé à 7 kilomètres de la commune, et l’accès à la zone est balisé et facile à atteindre.

Le vaste réseau de sentiers pour découvrir l’environnement naturel de Quesa, avec des itinéraires homologués qui passent par le canyon de la rivière Grande jusqu’à l’Abrigo de Voro (art rupestre levantin, site du patrimoine mondial). La route de las Fuentes (Caldes, Portugués o Príncipe) qui passe par la zone de loisirs du Salto del Molino, ou le chemin de las Cinglas qui traverse des pinèdes touffues délimitées par leurs parois verticales de roches calcaires et fréquentées par des bouquetins ibériques.

Plus d'informations