Bicorp

Une terre millénaire

Bicorp était un hameau islamique construit sur un méandre du ravin Barranco Moreno, qui offrait une protection naturelle et de l’eau pour ses potagers. Dans l’étroit passage où se ferme le méandre, une forteresse a été construite, reconstruite à partir de 1555 comme un château-palais de la Renaissance par Lluís Castellà de Vilanova, le premier baron de Bicorp.

Sur la Plaza del Castillo, où nous commençons le parcours urbain, nous pouvons voir une porte de style classique et les pierres de taille de ce qui fut deux anciennes tours. De là, nous arrivons à l’écomusée de Bicorp, le centre d’interprétation du patrimoine archéologique, ethnologique et paléontologique, qui se concentre sur l’art rupestre des différents sites de la région, patrimoine mondial de l’UNESCO.

En nous promenant dans le centre historique depuis la rue San Antonio, nous découvrons des rues étroites comme Rosales, Larga, Cazuma, Iglesia… qui conservent le charme de l’urbanisme morisque et de l’architecture simple et méditerranéenne, bien conservée et riche en nuances décoratives. On trouve partout des grilles avec des pots de fleurs, des portes artistiques en bois sculpté ou des peintures murales avec des motifs religieux. Certaines de ces maisons ont été transformées en gîtes ruraux. L’itinéraire nous mène à l’église de San Juan Evangelista (XVIIIe siècle), une œuvre de style baroque austère, partiellement reconstruite en 1960, au clocher et à la voûte en berceau. La chapelle de communion avec sa coupole sur pendentifs est un délice décoratif de style baroque.

En dessous de l’église se trouvent les rues et les pentes du quartier en périphérie « arrabal », qui descendent jusqu’au lit de la rivière. On y trouve le pont et la fontaine de La Rambla, ainsi que le lavoir de la Chirrichana adjacent. De l’autre côté du quartier (Raval), sur la route qui monte vers le complexe sportif, nous pouvons apprécier la belle vue sur le méandre et le centre de Bicorp, avec les vergers de la Rambla au pied et au premier plan. Il existe également d’autres belvédères dans le village, comme La Piñeta et Olmiquio, avec des vues sur le ravin Barranco Moreno mentionné plus haut.

La gastronomie traditionnelle est riche : il faut goûter les gazpachos (soupes froides) et les petits gâteaux typiques fabriquées dans ses fours et ses boulangeries.

Les fêtes de la Santa Cruz et de San Juan Evangelista (mai), avec distribution de petits pains bénis et procession, et les fêtes patronales (août) avec un défilé de Maures et de Chrétiens (toutes deux déclarées d’intérêt touristique).

L’environnement naturel de Bicorp est exceptionnel et peut être exploré le long d’un large réseau de sentiers, d’imposantes collines avec des forêts de pins denses et des bassins d’eau cristalline où vous pouvez vous rafraîchir… La zone de loisirs de Benefetal et Río Fraile, le Barranco Moreno avec son parcours d’art rupestre ; la source de la rivière Cazuma ou la Gola de Lucino, une merveille géologique sculptée par l’eau ; le Fort de Las Pedrizas, qui en 1609 a hébergé les soldats qui ont réprimé la révolte morisque. Mais le trésor patrimonial de Bicorp est sans aucun doute les Cuevas de la Araña (grottes de l’araignée), avec ses scènes d’art rupestre, notamment la célèbre collecte de miel.

Comment arriver