Tourist Info Anna

Tourist Info Quesa

Art rupestre: l’Abrigo de Voro (Quesa)

Quesa

Art rupestre: l’Abrigo de Voro (Quesa)

Entre le Mésolithique et la consolidation de la révolution agricole néolithique dans la Canal (9000-4500 av. J.-C.), le massif du Caroig, qui comprend le bassin de la rivière Grande, était habité par des communautés tribales actives d’archers-chasseurs. Il s’agissait de nomades qui se déplaçaient autour de ces montagnes, attirés par leur abondance d’eau et d’espèces de gibier. Ce sont eux qui, au cours de différentes phases chronologiques, ont utilisé les murs et les plafonds des abris rocheux de la région pour représenter, avec une signification rituelle ou transcendante, des scènes de chasse et d’animaux, de récolte de miel, de vie quotidienne, des figures anthropomorphes stylisées, etc., typiques de l’art rupestre levantin, ainsi que d’autres représentations de nature schématique ou abstraite.

Quesa possède, dans l’abri Abrigo de Voro, l’un des témoignages les plus connus de cet art, reconnu par l’UNESCO comme patrimoine mondial depuis 1998. Étudié pour la première fois en 1972 par Salvador (Voro) Gómez Bellot, il s’agit d’une corniche calcaire de 20 m de long, qui protège une cavité (1,50/2 m de haut et une profondeur similaire) utilisée comme lieu de rencontre à l’époque préhistorique. Il est situé sur la rive gauche du Río Grande, sur la Loma del Lobo, et dispose d’une clôture de protection qui a été rénovée en 2013. À visiter avec un guide.

Les archéologues ont identifié jusqu’à 70 figures dans l’Abrigo de Voro, dont beaucoup sont combinées pour former des scènes, qui ornent le mur et le plafond de l’abri : des archers dans différentes positions, des femmes, des chèvres et des cerfs. Le groupe le plus intéressant est un groupe de quatre archers représentés de manière très détaillée, portant des arcs et des flèches, habillés d’ornements et portant différents types de coiffes. Leur alignement et leur attitude dans une marche ou une avancée synchronisée vers la gauche du spectateur ont conduit à l’interprétation, il y a quelques décennies, qu’ils pourraient avoir été destinés à représenter une danse rituelle. Cependant, la mise en contexte thématique et chronologique de la scène avec d’autres du même massif représentant des épisodes de guerre a conduit les experts, dans les années 2010, à définir la scène comme un « défilé de guerriers ».

Comment s'y rendre

Autres lieux susceptibles de vous intéresser

Pico Caroche (Bicorp)

Le pic Caroche ou Caroig est une montagne de 1 126 mètres, située à Teresa de Cofrentes, en Espagne. Elle

Estubény

Estubeny, à l’intérieur de la province de Valence, est une destination intérieure qui cache un espace naturel unique, une véritable

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter pour toute information complémentaire.